Les données, mêmes les données géographiques, sont souvent perçues comme abstraites et objectives. Elles prennent la forme de tableaux et de cartes dont les procédures de constitution sont fondés sur des protocoles de mesure formalisés. Elles semblent décrire des lieux ou des actions, souvent localisées, de manière indubitable et détachée. Or les données, en particulier les données géographiques, sont concrètes. Avec la généralisation des dispositifs numériques de l’informatique ambiante, chacun en produit et en utilise, en permanence, en conscience ou sans le savoir. Désormais les données sont avec nous, autour de nous, elles nous sont attachées. Elles nous enveloppent, nous accompagnent quand nous nous déplaçons et guident nos gestes.

Un Atelier créatif partira de ce constat en amenant à comprendre comment le design peut prendre en compte le corps dans sa géographie quand il est question de données.

Il est ouvert aux étudiants de 1ère année du master Géographies numériques et aux étudiants de l’École supérieure d’art et design Saint-Étienne : Atelier créatif « Nous sommes les données ».

A suivre sur Twitter avec le Hashtag #noussommeslesdonnees.

 

Advertisements