Thèse : Traces numériques et dimensions spatiales des pratiques de la ville touristique

Mélanie Mondo (promotion Master GéoNum 2016-2018) soutiendra sa thèse de géographie le jeudi 31 mars 2022 à 14h30 à l’Université de La Rochelle, Site Lettres, Langues, Arts et Sciences Humaines, Amphi 400, 1 parvis Fernand Braudel, 17000 La Rochelle

Si vous désirez y assister en ligne, voici l’adresse : https://pod.univ-lr.fr/live/amphitheatre-a400/

Résumé :

Cette thèse interroge l’apport des traces numériques dans la compréhension des dimensions spatiales des pratiques de la ville touristique. Les traces numériques sont un champ d’investigation émergent et promettant de répondre aux attentes de nombreux acteurs (professionnels, institutionnels, scientifiques). De la carte de chaleur au tableau de bord, elles sont collectées, traitées, agrégées, lissées et leur visualisation pourrait dévoiler un espace-temps touristique inédit. Nous proposons une approche critique de l’utilisation de ces traces s’intégrant dans les cadres de la géographie du tourisme et des critical data studies.

Un état de l’art des promesses associées aux traces numériques confirme leur utilisation croissante, identifie les enjeux concernant l’observation de la ville touristique que leurs usages sont susceptibles d’éclairer et relève certaines limites. Deux approches complémentaires sont ensuite proposées pour mesurer l’apport effectif de ces données dans l’analyse de l’espace-temps des pratiques touristiques en ville. À Biarritz, une extraction de données issues de réseaux sociaux souligne la nécessité d’une analyse contextualisée de ces traces. À La Rochelle, un couplage de traces GPS et d’entretiens révèle le potentiel des méthodes d’élicitation pour donner du sens aux traces numériques et mettre en récit la pratique de la ville touristique. In fine, ces deux approches confirment l’hypothèse que les traces numériques enrichissent, sous certaines conditions, la compréhension des pratiques touristiques. Les résultats obtenus permettent alors de plaider pour une recherche contextualisée et qualitative sur les traces numériques en géographie.

Mots-clés : trace numérique, ville touristique, pratiques touristiques, critical data studies, contextualisation

Composition du jury :

Mme Édith FAGNONI, Professeure, Université Paris-Sorbonne (Paris 4), Rapportrice
M. Stéphane ROCHE, Professeur, Université de Laval (Québec), Rapporteur
M. Thierry JOLIVEAU, Professeur, Université de Saint-Étienne, Examinateur
Mme Marta SEVERO, Professeure, Université Paris Nanterre, Examinatrice
M. Didier VYE, Maître de Conférences, La Rochelle Université, Directeur de thèse
M. Luc VACHER, Maître de Conférences HDR, La Rochelle Université, Co-directeur de thèse
M. Matthieu NOUCHER, Chargé de Recherche, CNRS, Co-directeur de thèse

Bravo Mélanie pour le travail accompli! L’équipe du master est fière de voir aboutir cette première thèse post-master GéoNum !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :