Stop killing each other

Par Ashley OUEDRAOGO

Chaque année dans le monde, environ 57 millions de personnes meurent et plus de 140 millions de bébés naissent. Les causes de mortalité dans le monde sont nombreuses, à savoir les causes écologiques, industrielles, les conflits armés, les maladies et bien d’autres.

De nombreux types de meurtres existent, mais tous ne sont pas considérés comme intentionnels. Nous avons en effet l’homicide intentionnel qui est défini comme « la mort illégale infligée intentionnellement à une personne par une autre personne ». L’homicide intentionnel a des effets qui vont bien au-delà de la perte initiale de vies humaines. En effet, l’homicide nuit également à la vie familiale et communautaire de la victime. Cela crée un environnement violent qui a un impact négatif sur la société, l’économie et les institutions gouvernementales. L’homicide peut toucher toutes les personnes, quel que soit leur âge, leur sexe, leur appartenance ethnique et leur milieu socio-économique. Ayant un impact sur des personnes de tout horizon, toutes les facettes de l’homicide doivent donc être analysées. L’étude de l’homicide intentionnel est pertinente non seulement en raison de la gravité de l’infraction, mais aussi parce que l’homicide intentionnel est l’un des indicateurs les plus mesurables et comparables pour surveiller l’état de violence d’une société. En 2017, 464 000 personnes étaient victimes d’homicide (UNODC).

Le graphe qui suit nous montre les taux d’homicide dans le monde par continent en 2017. Le continent américain se démarque clairement avec un taux d’homicide de17,2% en 2017 (figure1).

Figure 1: Taux d’homicide dans le monde en 2017

On pourrait penser que les guerres font plus de morts que les homicides mais c’est totalement le contraire. En effet, les activités criminelles font beaucoup plus de morts que les conflits et le terrorisme réunis. Les 464 000 victimes d’homicide dépassent de loin les 89 000 personnes tuées dans les conflits armés et les 26 000 victimes mortelles de violence terroriste en 2017. Le crime organisé à lui seul peut être une source importante de violence meurtrière; depuis le début du XXIe siècle, le crime organisé a entraîné à peu près le même nombre de meurtres que tous les conflits armés à travers le monde réunis. Sur la période 2000-2017, on estime qu’en moyenne, environ 65 000 meurtres chaque année étaient liés au crime organisé et aux gangs, et que jusqu’à 19% de tous les homicides enregistrés dans le monde en 2017 étaient liés à ce crime. (figure 2)

Figure 2: Comparaison du nombre de morts selon leur cause, de 1990 à 2017

Les homicides sont variables selon la volonté de l’auteur, les caractéristiques sociodémographiques de l’auteur et de la victime, l’accessibilité des armes et la législation pour les contrôler.

Compte tenu de leur taux de mortalité élevée, les armes à feu sont les armes les plus utilisées et ont été la cause de décès la plus courante dans les cas d’homicide dans le monde.

En 2017, un peu plus de la moitié de tous les homicides ont été commis avec des armes à feu, tandis qu’un cinquième seulement concernait des objets tranchants. Sur le continent américain, les armes à feu étaient impliquées dans environ trois quarts des homicides en 2017, ce qui représentait plus d’un quart des homicides dans le monde cette année-là. Certains pays avec des proportions élevées de décès liés aux armes à feu ont tendance à avoir des taux d’homicides élevés, ce qui peut indiquer que les armes à feu et les taux d’homicides élevés sont liés.

Figure 3: Répartition des victimes d’homicide en fonction du type d’arme utilisé

C’est dans le but de matérialiser et d’imager les statistiques et les données recensées que l’« Homicide Monitor » a vu le jour. Il s’agit d’une carte interactive qui recense les meurtres à travers le monde. Nous pouvons y explorer la distribution, les dimensions et la dynamique de l’homicide intentionnel dans le monde.

Cette carte a été créée en utilisant les données recueillies auprès de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime auprès de 219 pays, et de l’Institut Igarapé dans 40 pays d’Amérique Latine et des Caraïbes.

Une fois sur la carte, on a la possibilité de se promener à travers le monde avec une vision assez claire du taux d’homicides par pays. Les pays ayant les taux les plus élevés sont représentés en rouge. La carte fournit en plus des données telles que le profil des victimes, le type d’arme le plus utilisé, la tranche d’âge la plus touchée. Ces données sont également disponibles à l’échelle des villes pour certains pays. Nous pouvons également observer l’évolution de ces données au fil du temps.

Figure 4 : Interface de la carte affichant les villes de Mexico avec les statistiques pour l’année 2016

La carte possède des fonctionnalités classiques de la cartographie web telles que la barre de recherche de localité, l’onglet qui permet de choisir la langue d’affichage souhaitée et la fonction de zoom. Lorsque l’on clique sur un pays, un popup contenant des informations telles que l’année, le nom du pays, le nombre et le taux d’homicide s’affiche. Selon la disponibilité des données dans chaque pays, les popups possèdent une fonctionnalité qui permet d’afficher les villes du pays avec une précision sur les villes les plus meurtrières.

La carte possède également un bloc à gauche dans lequel nous pouvons retrouver plusieurs informations sur le pays sélectionné :

Figure 5: Bloc contenant les différentes statistiques
  • Un onglet d’information sur les sources de données
  • Une information sur l’année sélectionnée
  • Un graphe montrant l’évolution du taux d’homicide
  • Le nombre et le taux d’homicides dans le pays
  • La population totale dans le pays
  • Des statistiques sur le type d’arme utilisé, le genre des victimes et l’âge des victimes

La carte contient en plus trois onglets

dont l’onglet States qui permet d’afficher une liste avec les statistiques (année, population, nombre d’homicides et taux d’homicides) de tous les pays. Dans le cas où un pays est sélectionné sur la carte, nous pouvons avoir accès à une liste des états ou provinces de ce pays en cliquant sur ce même onglet. Un autre onglet appelé Cities nous permet d’avoir accès à la liste de toutes les villes du pays sélectionné avec leurs statistiques. Un dernier onglet Request Data indique la démarche à suivre pour avoir accès aux différentes données utilisées dans l’Homicide Monitor.

La dernière fonctionnalité présente sur la carte de l’«HOMICIDE MONITOR » est une barre horizontale

qui affiche les années où les données sont disponibles pour le pays sélectionné. Nous avons la possibilité de choisir une année en effectuant un clic dessus. Cela entraine la mise à jour de la carte et des statistiques dans le bloc de gauche. La barre possède en plus un bouton play qui permet de lancer une animation présentant dans l’ordre, les pays avec le plus fort taux d’homicide. Le bouton pause permet de mettre fin à l’animation.

Figure 6: Bout d’animation affichant le 3e pays le plus dangereux

Les informations et les données présentées dans la carte interactive en disent long sur l’ampleur de la violence dans le monde.

L’exploration de la carte se fait aisément et est assez compréhensible. L’Homicide Monitor est un outil géographique assez complet qui permet d’étudier l’homicide intentionnel dans tout le monde de façon interactive. En effet, il permet de regrouper en une seule carte tout un tas d’informations relatives à l’homicide et constitue à elle seule une source de données assez riche.

Sources :

Homicide Monitor, https://homicide.igarape.org.br/

United Nation Office on Drugs and Crime (UNODC) 2013,  Global study on homicide: trends, contexts, data.

United Nation Office on Drugs and Crime (UNODC) 2019,  Global study on homicide.

Modérateurs : Romain Monassier, Maodo Kanteye

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :